Le premier forum en français entièrement dédié à Dame Julie Andrews!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Autobiographie : Résumé en français des chapitres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
fran330
Practically Perfect In Every Way
Practically Perfect In Every Way


Féminin Poissons Chèvre MSG : 1897 Age : 61
Localisation : Belgique
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Sam 22 Mar - 14:51

Comme promis, je commence ici le résumé en français des chapitres, au fil de ma lecture.

Les bilingues, n'ésitez pas à rajouter des choses si vous trouvez que j'oublie des passages intéressants...


Chapitre 1

Julie (en fait Julia Elisabeth) fut nommée après ses deux grand-mères.
Le 1er mot de Julie a été "Home" (= à la maison, chez nous) alors que ses parents et elle revenaient de quelque part en voiture et que son père garait l'auto devant la maison. Cette sensation de "Home" a toujours été importante pour Julie tout au long de sa vie, d'où le titre du livre. Elle peut l'associer à des endrois différents, selon où elle vit mais les paysages anglais, en particulier les rivière serpentant dans la verdure, lui donnent toujours cette sensation de "home" dès qu'elles les voit.

Tant du côté maternel que paternel, sa famille vient du sud-est de l'Angleterre, où elle a aussi passé son enfance. Ses origines familiales sont plutôt modestes.
Côté maternel, son grand-père Arthur Morris fut mineur mais, étant également poète et musicien (musique populaire), il se produisait dans des fêtes, des concerts, y compris dans le nord de l'angleterre et finalement cela devint son métier et il était souvent absent. C'était un personnage haut en couleurs, exhubérant mais aussi dépressif à ses heures, tyrannique, infidèle et alcoholique. Lasse de la vie dure qu'ils leur faisait mener, après quelques années, sa femme Julia le quitta, emmenant avec elle leurs enfants. Pour nourrir la famille, elle devint bonne à tout faire.
Arthur les rejoint plusieurs années plus tard, sa vie dissolue lui ayant fait contracter la syphilis dont il mourut bientôt. Sa femme prit soin de lui et le suivit dans la mort quelques années plus tard, étant donné qu'il lui avait transmis la maladie. Une mort que Barbara, la mère de Julie n'a jamais pu vraiment accepter sereinement.
Julie n'a pas connu ses grands-parents maternels.

Arthur avait initié sa fille Barbara (mère de Julie) au piano. Comme elle y montrait de bonnes dispositions, elle obtint des bourses pour étudier la musique plus sérieusement et devint une pianiste accomplie. Sa soeur Joan elle, se consacra à la danse.


Chapitre 2

Quand leurs parents moururent, les 2 soeurs habitèrent seules, soutenues quelque peu par leur grand-mère maternelle mais elle n'était pas riche et les 2 filles durent gagner leur vie en se produisant, l'une pianiste, l'autre aux percussions, puis danseuse, dans des endroits aussi divers que des night clubs et des institutions chrétiennes. Entretemps, Joan avait également reçu des aides qui lui permirent d'étudier la danse plus sérieusement.

Côté paternel, David Wells, le grand-père de Julie était charpentier et Elisabeth, sa femme était institutrice maternelle. Ils eurent 4 enfants, dont une fille handicapée mentale (apparemment suite à une tentative d'avortement), et dont Ted, le père de Julie.
Ted commença à travailler jeune, tantôt en usine, tantôt aidant son père sur des chantiers de construction, pendant qu'il poursuivait des cours du soir et obtint son certificat d'études en construction, et ensuite son diplôme de professeur de cours techniques. Il devint ainsi professeur, très attaché à son métier et très apprécié de ses élèves.
Il épousa Barbara (mère de Julie) au début de sa carrière de professeur. Ce métier étant alors peu payé, Barbara arrondissait les fins de mois en donnant des cours de piano. Sa soeur Joan habitait avec eux à Walton on Thames (Surrey) et fréquentait Bill Wilby (Uncle Bill pour Julie), aussi ami du père de Julie. Joan ouvrit une petite école de danse dans leur bourgade.

Julie naquit en octobre 1935 à Walton on Thames. Son souvenir le plus ancien est de s'être pissée dessus vers 2 ou 3 ans parce qu'elle refusait d'aller aux toilettes, ce qui lui fit piquer un crise de rage.
Elle était très proche de son père, un homme serein, amoureux de la nature, de la musique classique et de la poésie, de la lecture et qui aimait ses enfants et passait beaucoup de temps avec Julie puis avec son petit frère Johnny (2 ans 1/2 plus jeune qu'elle), les emmenant en promenade et les initiant aux joies de la nature (promenades, observation d'animaux, ballades en barque...) ainsi qu'à la poésie.
Julie se souvient qu'elle amait son père "de tout son être". Sa mère était très importante pour elle et elle en avait un criant besoin mais elle avoue "qu'elle ne lui faisait pas véritablement confiance".


A suivre...

_________________


Dernière édition par fran330 le Dim 23 Mar - 2:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
picadillypf
Julie Boss
Julie Boss


Féminin Scorpion Chèvre MSG : 631 Age : 49
Localisation : hanches
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Sam 22 Mar - 15:23

Merci beaucoup Fran Bon je vais aller travailler car il y un enfant qui arrive en urgence Et oui je suis d astreinte Quelle barbe !!!!! BIG BIZZZZZZZZZZZZZZZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
* Miss Lili *
Julie Kiss
Julie Kiss


Féminin Scorpion Dragon MSG : 1050 Age : 28
Localisation : Nantes
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Sam 22 Mar - 16:02

merci merci Fran c'est trop bien d'avoir traduit !!!!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/julieandrews/
fran330
Practically Perfect In Every Way
Practically Perfect In Every Way


Féminin Poissons Chèvre MSG : 1897 Age : 61
Localisation : Belgique
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Dim 23 Mar - 12:52

Attention, c'est là que ça devient assez triste...


Chapitre 3


Très jeune déjà, Julie fréquenta l'école de danse de sa tante Joan et, dès 3 ans 1/2, elle participait aux spectacles que sa tante organisait avec ses élèves. Son père en concevait les décors.
Sa mère se mit à s'absenter régulièrement pour plusieurs jours à la foi car elle se produisait dans des "concert party", des spectacles de variété qui se donnaient souvent dehors, notamment su les plages des villes de la côte. C'est dans ce cadre qu'elle commença à se produire avec Ted Andrews, un chanteur canadien à la belle voix de ténor qui tentait de se faire un nom en Angleterre.

Alors que Julie avait 4 ans, la seconde guerre mondiale éclata sur le continent. Devant le danger, les rationnements et les privations commencèrent, l'attention de tout un chacun se portait sur la menace d'une invasion par Hitler de la Grande Bretagne et celle-ci se lança dans l'"effort de guerre". Ted Wells se mit à travailler jour et nuit dans un atelier voisin qui assemblait des pièces d'avions de guerre. Barbara s'engagea avec Ted Andrews dans une organisation chargée de divertir les troupes armées et elle fut de plus en plus souvent en déplacement. Leur numéro s'intitulait "Le troubadour canadien, avec Barbara au piano".

Dès le début de l'année 1940, Barbara accepta de partir en France avec Ted Andrews, pour divertir les troupes britaniques en poste là-bas. Julie écrit: "Il y avait deux enfants à la maison qui avaient besoin d'elle mais je pense que son besoin d'être avec Ted était trop fort".
Julie se souvient qu'un soir, peu avant de partir pour la France, sa maman l'emmena faire une promenade. Comme ça n'arrivait jamais, Julie était joyeuse et bavarde. Elle pense aujourd'hui que sa mère avait peut-être l'intention de lui parler, mais y renonça peut-être pour ne pas casser la joie du moment de Julie.
Un ou deux jours plus tard, Julie découvrit que sa mère avait quitté la maison. Elle sentait que ce départ était plus décisif que les autres, elle était triste. Elle trouva sur son lit une jolie robe avec un mot : "With love, from Mommy", ce qui la fit pleurer : sa mère avait pensé à elle avant de partir.
Julie pense aujourd'hui que sa mère, bien qu'elle laissa sa passion être la plus forte, s'est sentie coupable de cet éloignement de plusieurs mois pour le reste de sa vie.
Peu de jours après, Julie eut le premier cauchemar horrible de sa vie. Heureusement, son papa était là pour la réconforter.



Chapitre 4


A partir de May 1940, Hitler envahit le Hollande, la Belgique et la France avec une telle force que l'armée et les ressortissants britaniques sur place durent être rapatriés. Beaucoup moururent dans l'aventure et Barbara et Ted prirent un des derniers bateaux traversant la manche, échappant ainsi de peu à l'envoi dans un camp allemand. Julie, apprenant ceci quelques années plus tard, se dit qu'elle aurait pu ne pas avoir de maman du tout et elle ressentit à quel point elle lui était chère.

Commença alors la terrible "bataille d'Angleterre", la première bataille se passant uniquement dans les airs. Hitler n'arriva pas à défaire la flotte aérienne britanique, mais dès septembre 1940 il allait se venger avec le blitz : le bombardement de l'Angleterre pendant 8 longs mois. C'est juste avant le blitz que Barbara récupéra Julie, pour l'emmener vivre à Londres avec elle et Ted Andrews, laissant Johnny avec son papa et la tante Joan. Ted Wells avait droit à la garde de ses deux enfants. Julie croit qu'il laissa partir Julie parce qu'il pensait qu'il était mieux qu'un petite fille soit avec sa maman ou peut-être parce qu'il ne pouvait pas se permettre de nourrir et de s'occuper des deux enfants...
Julie trouva Londres, et particulièrement le quartier où ils habitaient, noir et triste. L'appartement était petit et sombre. Son père, son frère et la campagne lui manquaient terriblement. Et puis, écrit-elle : "il y avait Ted Andrews - une nouvelle ombre dans ma vie".
Comparé à son père, Ted Andrews était un homme puissant, jovial et exhubérant. Julie s'efforça de vivre comme si ni lui ni sa relation avec sa mère n'existaient, elle le frayait le moins possible et ne s'adressait qu'à sa mère. Pourtant c'était difficile de nier l'évidence : il arrivait à Barbara de s'adresser à lui de façon coquine (propos drôles et sexuels à demi mots) et, un jour que Julie essayait de découvrir où étaient cachés les cadeaux de Noël, elle trouva dans un tiroir des dessous afriolants qu'elle n'aurait jamais imaginé que sa mère puisse porter. Pourtant, c'était bien à elle. De son côté, Ted Andrews semblait assez mal à l'aise avec Julie, étant donné qu'elle le rejetait.

Julie signale en passant que Ted Andrews avait eu une enfance dure et malheureuse et que dès 15 ans, il dut voler de ses propres ailes, après avoir quitté la maison familiale pour échaper à davantage de maltraitance.

Comme Barbara et Ted continuaient à s'absenter régulièrement pour leur métier, ils reçurent l'aide d'une aide familiale à demeure. Comme chambre, Julie partagea avec elle une espèce de petite buanderie au sous-sol. Bien que les parents aient rénové et blanchi celle-ci au mieux, c'était loin d'être Bizance : la lumière devait y rester allumée toute la nuit, pour décourager les rats d'entrer... Néanmois, au vu des bombardements, c'était l'endroit le plus sûr de la maison. Ces absences des parents n'étaient jamais très longues mais elles semblaient une éternité à Julie.

Sous le Blitz, la réalité de la guerre devint vraiment présente dans la conscience de la petite Julie. Il y avait les couvre-feux, les sirènes, les bombardements tous proches, la découverte quelques heures plus tard de bâtiments en ruine. Les pertes en vies humaines étaient énormes et le moral général baissait. Régulièrement, le quartier entier devait s'abriter dans les couloirs du métro des heures durant. Le seul aspect positif de ces moments-là était la solidarité qui reignait dans ces sous-sols où tout le monde s'entraidait pour cuisiner, s'occuper des enfants, des vieillards, etc. Il arrivait même à Ted Andrews de jouer de la guitare et de chanter pour soutenir le moral de tous.

Entretemps, la tante Joan les prévint qu'elle venait de se marier avec Bill Wilby, son galant de longue date. 40 ans plus tard, elle apprit à Julie qu'il avait été question que Ted Wells et elle se marient et reprennent Julie mais ça aurait été un mariage de convenance (du moins de la part de Ted) et ça ne s'est pas fait, alors Joan épousa Bill.

En juillet 1942, Barbara donna naissance à Donald, le demi frère de Julie. Ted Wells apprit la nouvelle par hasard, ce qu'il n'apprécia pas car Barbara et lui n'étaient pas encore divorcés et parce qu'il n'avait même pas été prévenu qu'elle était enceinte.
Julie apprit bien plus tard que son père, ne désirant pas divorcer, offrit à Barbara d'adopter Donald si elle acceptait de lui revenir. Barbara refusa.

Ce n'est pas dit très clairement dans le récit mais je crois comprendre que Julie voyait son papa de temps en temps.

_________________


Dernière édition par fran330 le Dim 23 Mar - 22:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
picadillypf
Julie Boss
Julie Boss


Féminin Scorpion Chèvre MSG : 631 Age : 49
Localisation : hanches
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Dim 23 Mar - 13:58

wouah !!Quelle début d enfance !! Crying or Very sad Crying or Very sad Je comprends mieux pourquoi la famille est plus important que tout !
Tu ne trouves pas bizarre que Julie parle d elle a la troisième personne ?
Merci encore pour le temps que tu passes à traduire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fran330
Practically Perfect In Every Way
Practically Perfect In Every Way


Féminin Poissons Chèvre MSG : 1897 Age : 61
Localisation : Belgique
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Dim 23 Mar - 14:46

picadillypf a écrit:
wouah !!Quelle début d enfance !! Crying or Very sad Crying or Very sad Je comprends mieux pourquoi la famille est plus important que tout !
Oui, en plus de la guerre, c'était pas simple comme famille... Crying or Very sad


Citation :
Tu ne trouves pas bizarre que Julie parle d elle a la troisième personne ?
Non, non, ce n'est pas une traduction. Dans le livre, Julie parle au "je" mais moi je fais un résumé avec mes propres phrases (sauf quand j'utilise des " " ), alors je ne peux pas dire "je". Tu comprends ?



Chapitre 5


Peu après la naissance de Donald, la famille déménagea dans un nouveau rez-de-chaussée encore modeste mais un un rien plus grand et plus confortable que le précédant. L'abri familial en cas d'alerte et la chambre de Julie se trouvait dans une dépendance en béton jouxtant la maison. Julie s'y sentait relativement en sécurité mais depuis lors elle a du mal a supporter tout bruit d'explosion, les feus d'artifice, etc.

Pour que le petit Donald prenne l'air et comme il n'y avait pas de jardin, Barbara plaçait de temps en temps sa voiture d'enfant devant la maison, attachée par un chaîne au soupiral. Julie raconte qu'un jour elle vit par la fenêtre une dame prendre le bébé et s'en aller. Elle alerta sa maman qui alerta la police et il fallut 4 heures pour retrouver la voleuse de bébé, 4 heures de terrible angoisse pour toute la famille. Donald était sain et sauf. Il s'agissait probablement d'une femme ayant perdu son enfant ou ne pouvant en avoir et en avait tout simplement kidnappé un...

En septembre 1942, Julie et son frère Johnny furent réunis car évacués dans une ferme à la campagne, comme cela se passa souvent alors pour mieux protéger les enfants des bombardements visant surtout les villes. L'oncle Bill servant dans la Royal Air Force, la tante Joan se joignit à eux. La famille de fermiers était accueillante et la ferme était également un manège d'équitation. Bien que sa maman et son papa manquaient à Julie, elle a un bon souvenir de cette période où elle jouait à nouveau avec son frère qu'elle adorait, où elle retrouvait les joies et les beautés de la campagne, la proximité avec les animaux. Aussi tante Joan était là et c'était un peu un parent pour eux. Les enfants aidaient à soigner les chevaux et bien sûr, Julie apprit à monter à cheval. Tante Joan s'amouracha du fils de la maison et dit plus tard à Julie que c'était l'amour de sa vie et qu'elle aurait du l'épouser lui, plutôt que Bill...

Au printemps 1943, la guerre connut une espèce de répit. Julie rejoint Barbara, Ted et Donald dans l'appartement Londonien et Johnny retourna chez son papa. La tante Joan prit une chambre à Londres également et donna des cours de musique dans un conservatoire de musique et des arts de la scène. Julie avait 7 ans et c'est dans ce conservatoire qu'elle commença sa vie d'écolière. Prallèlement, Ted se mit à lui donner des cours de chants.

Très vite, Barbara et Ted découvrirent que Julie avait une voix extraordinaire pour son âge, très claire et pouvant monter extrèment haut dans les aigus. La légende dit que cette voix fut découverte dans les abris sous-terrains alors que Julie chantait pour divertir les familles dans l'angoisse, mais ce n'est pas vrai. Soit c'est une fable de journalistes, soit c'est une histoire inventée par Ted Andrews pour rendre l'histoire plus intéressante...
Julie fut examinée par un spécialiste de la gorge, pour être sûr que des exercices de chant ne lui feraient pas de mal à son âge. Le diagnostic étant rassurant, Julie poursuivit ses cours de chant avec Ted.

C'est aussi à cette époque que Julie découvrit les joies de la lecture. Elle lisait beaucoup.

Peu après, alors que les bombardements étaient moindres, la famille déménagea en province, un peu au sud de Londres (dans le Kent), dans une maison pas très grande mais plus confortable que les appartements précédents. Les bombardements y étaient moins fréquents qu'à Londres mais ils existaient et la famille devait de temps en temps se réfugier dans l'abri de sous-sol attenant à la maison.

C'est alors que le divorce entre Ted Wells et Barbara fut prononcé et que celle-ci et Ted Andrews se marièrent. Il fut décidé que Julie appellerait Ted Andrews "pop", ce qui tout comme "dad" or "daddy" veut dire "papa". Julie s'y soumit mais sans en être enchantée.
Ted s'efforçait de gagner la confiance de Julie. Par exemple il lui construisit une cabane dans le jardin et l'aménagea. Mais Julie gardait ses distances.
Julie a un souvenir peu joyeux de cette période. Sa mère était tendue, déprimée, sans doute parce qu'elle devait faire face à beaucoup de choses: l'emménagement, le divorce, le bébé, ses efforts de médiation entre Julie et Ted Andrews, la guerre, et aussi le fait que la musique classique qu'elle pratiquait si joliment auparavant était en train de passer aux oubliettes.

_________________


Dernière édition par fran330 le Lun 24 Mar - 1:17, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
* Miss Lili *
Julie Kiss
Julie Kiss


Féminin Scorpion Dragon MSG : 1050 Age : 28
Localisation : Nantes
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Dim 23 Mar - 16:35

super fran merci pour la traduction !!! pauvre julie elle n'a pas eu une enfance facile !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/julieandrews/
fran330
Practically Perfect In Every Way
Practically Perfect In Every Way


Féminin Poissons Chèvre MSG : 1897 Age : 61
Localisation : Belgique
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Dim 23 Mar - 22:41

Je suis bien contente que vous appréciez mes résumés, Picadilly et MissLili Very Happy
C'est du boulot, ça me fait passer au moins 5 fois plus de temps sur chaque chapitre, mais j'aime bien. J'ai l'impression que ça me fait rentrer encore plus dans le récit.
Alors on continue... (et encore pour un moment car il y a 49 chapitres Rolling Eyes )


Chapitre 6


Bientôt les bombardements reprirent de plus belle et la population devait interrompre sans cesse ses activités pour courir aux abris. Parfois il fallait y passer de nombreuses heures d'affilée, voire toute la nuit.
Julie, ayant une très bonne ouïe et sachant distinguer le son des bombardiers allemands de celui des avions anglais, avait pour mission de faire le guet dehors, assise dans une chaise longue au sommet de l'abri et munie d'un parapluie, de jumelles et d'un sifflet. La famille et toue le voisinage comptait sur elle car en sifflant alors que le bombardier était encore loin, elle permettaient aux personnes de vaguement terminer ce qu'ils faisaient avant de se précipiter aux abris.

En juin 1944, Ted Wells épousa Winifred Maud Hyde, dite Win, une jeune veuve de guerre qui travaillait pour l'effort de guerre dans le même atelier que lui.
Julie, dans un premier temps n'apprécia pas trop qu'une nouvelle femme entre dans la vie de son père mais celle-ci se montra très gentille avec Julie et son frère, alors elle fut adoptée par les deux enfants.

Quand Julie leur rendait visite, Win leur cuisinait des petits plats pendant que Ted emmenait les 2 enfants pendant de longues heures dans la nature ou à la piscine. Julie n'avait plous l'habitude de la campagne et elle était souvent épuisée en fin de journée. Ted apprit à nager aux 2 enfants. Julie fut plus lente que Johnny mais quand elle y arriva, elle fut fêtée par toute la petite famille.
Elle adorait ces moments passés chez son père, les attendait avec impatience et, malgré ses efforts à lui pour l'égayer et la cajoler, c'était toujours la mort dans l'âme qu'elle en repartait.

En automne 1944, Julie reprit l'école à Londres. Pendant plusieurs mois, elle logea avec tante Joan pendant la semaine et revenait chez elle les weekends. L’oncle Bill, toujours à la guerre, ne revenait en permission que rarement. Le soir, Julie les entendait se cajoler au lit et tante Joan lui criait en riant: "Julia, tourne-toi vers le mur !", une phrase qu'elles se rappelleront toujours toutes deux avec complicité.
Julie ne pense pas que tante Joan était très amoureuse de l'oncle Bill, mais ils s'entendaient bien.
A partir du printemps suivant, Julie fit les trajets en train quotidiennement, sa tante venant la chercher et la reconduisant à la gare avant et après l'école. Entre les trajets, l'école, les devoirs, plus les leçons de chant avec Pop, Julie se souvient que ces journées l'épuisaient.

C'est à cette époque que la famille apprit que l'oncle Bill avait été blessé et envoyé dans un camp de prisonniers en Allemagne. La famille était très inquiète.

Julie n'appréciait toujours pas plus son beau-père encombrant et bruyant. Elle préférait tant la douceur de son père. Aussi les cours de chant quotidiens avec Ted Andrews lui étaient une torture.
Heureusement, Ted la présenta à Lilian Stiles-Allen, dite "Madame", celle qui avait été son professeur de chant à lui, quand il arriva en Angleterre. C'était une dame rondelette, toujours bien habillée et très gentille. Elle suggéra aux parents d'attendre les 12 ou 14 ans de Julie avant de la former mais finalement, étant donné les dispositions évidentes de Julie, elle l'accepta dès ses 9 ans 1/2. Ne plus subir les leçons de chant de Pop fut un total soulagement pour Julie. "Ma réelle formation en chant commença alors", écrit-elle.



Chapitre 7


Madame habitait à Leeds (bien loin, dans le nord) mais elle donnait des cours une fois par semaine à Londres, dans une école de musique réputée. Julie se sentait bien dans cet endroit.
Madame avait une voix merveilleuse de soprano et un passé brillant comme chanteuse classique et d'opéra. Grâce à un enseignement élaboré et exigent mais qui, en même temps, respectait la jeune voix de Julie, celle-ci fit des progrès énormes, tant au niveau de la voix que de la diction.
Au fil du temps, Madame encouragea Julie à s'orienter vers l'opéra mais Julie, bien qu'elle eût une voix cristalline et claire et brillait dans les aigus, sentait qu'elle n'avait pas la puissance requise pour vraiment réussir dans cette voie.

Julie devait s’entraîner chaque jour et souvent, sa maman l’aidait sur certains exercices et en l’accompagnant au piano, ce qui ravissait Julie.
Il y avait certaines chansons que Julie n’arrivait pas à chanter, quand les paroles étaient trop tristes ou tragiques, car alors elle pleurait. Madame disait que cela montrait la belle sensibilité de Julie et que, pour protéger sa voix, il vaudrait mieux chanter ces thèmes émouvants quand elle serait plus âgée.

A son école, Julie obtint son 4ème, puis son 5ème grade, en section ballet. Elle avait du mal à se sentir pleinement à l’aise en danse mais elle se libéra totalement sors de son dernier exament et, pour la première fois, elle dansa avec joie et liberté.

Le rythme de ses journées la rendait extrêmement fatiguée et, durant l’été 1945, au grand soulagement de Julie, sa mère décida qu’elle fréquenterait dorénavant l’école locale de leur bourgade, plutôt que de se rendre chaque jour à Londres.


A suivre...

_________________


Dernière édition par fran330 le Mer 26 Mar - 1:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andsbury
Practically Perfect In Every Way
Practically Perfect In Every Way


Masculin Lion Coq MSG : 3023 Age : 35
Localisation : Disneyland
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Lun 24 Mar - 0:16

Oulala je viens juste de voir cette partie jetai telement occuper entre lhopital, sauver sarah et virer cette ...... DE CATHERINE ahahaha

Merci Fran pour c'est resumer c'est trop bien ya plein de truc que je savais c'est trop fort la pauvre julie ca pa ete tous rose merciiiiiiiiiiiiiiiiii car c'est du boulot

_________________

"First of all, I would like to make one thing quite clear.I never explain anything."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julie-andrews-french.fr
fran330
Practically Perfect In Every Way
Practically Perfect In Every Way


Féminin Poissons Chèvre MSG : 1897 Age : 61
Localisation : Belgique
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Lun 24 Mar - 1:11

Merci merci! Tout ça m'encourage à continuer Very Happy

Au fait à partir de maintenant, j'envoie la suite par message perso, sauf à ceux qui ajoutent des points à Sarah et en retirent à Catherine

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
* Miss Lili *
Julie Kiss
Julie Kiss


Féminin Scorpion Dragon MSG : 1050 Age : 28
Localisation : Nantes
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Lun 24 Mar - 13:28

merci Fran de prendre autant de temps pour traduire tous ça ça nous fais très plaisir surtout ceux qui on du mal avec l'anglais au moins on l'aura lut !!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/julieandrews/
Andsbury
Practically Perfect In Every Way
Practically Perfect In Every Way


Masculin Lion Coq MSG : 3023 Age : 35
Localisation : Disneyland
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Lun 24 Mar - 13:59

fran330 a écrit:
Merci merci! Tout ça m'encourage à continuer Very Happy

Au fait à partir de maintenant, j'envoie la suite par message perso, sauf à ceux qui ajoutent des points à Sarah et en retirent à Catherine


Tu veux que j'envoie un Helicopter pour s'ecrasser sur ta maison geek et en prime la K7 best of des histoire d'helicopter pas Julie Andrews

_________________

"First of all, I would like to make one thing quite clear.I never explain anything."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julie-andrews-french.fr
fran330
Practically Perfect In Every Way
Practically Perfect In Every Way


Féminin Poissons Chèvre MSG : 1897 Age : 61
Localisation : Belgique
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Lun 24 Mar - 14:02

Andsbury a écrit:

Tu veux que j'envoie un Helicopter pour s'ecrasser sur ta maison geek et en prime la K7 best of des histoire d'helicopter pas Julie Andrews
D'accord, mais alors il faudra trouver un hotel pour notre Julie marathon en septembre... Rolling Eyes

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andsbury
Practically Perfect In Every Way
Practically Perfect In Every Way


Masculin Lion Coq MSG : 3023 Age : 35
Localisation : Disneyland
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Lun 24 Mar - 16:58

on ramenera des tente mdrrrrrrrrrrr

_________________

"First of all, I would like to make one thing quite clear.I never explain anything."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julie-andrews-french.fr
picadillypf
Julie Boss
Julie Boss


Féminin Scorpion Chèvre MSG : 631 Age : 49
Localisation : hanches
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Lun 24 Mar - 17:58

Merci pour les chapitres suivants Je me doutais un peu que Julie n avait pas eu une enfance heureuse mais pas à ce point Crying or Very sad Crying or Very sad
Prends ton temps pour la traduction car ce week end tu as bossé comme une dingue!!Nous on va pas s en plaindre au contraire !! Mais ça m embête que tu travailles autant Embarassed Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fran330
Practically Perfect In Every Way
Practically Perfect In Every Way


Féminin Poissons Chèvre MSG : 1897 Age : 61
Localisation : Belgique
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Mar 25 Mar - 3:34

picadillypf a écrit:

Nous on va pas s en plaindre au contraire !! Mais ça m embête que tu travailles autant Embarassed Embarassed
Non, faut pas, si ça m'embêtait je ne le ferais pas. He c'est pas vraiment un travail, moi aussi j'ai tout le temps envie de connaître la suite, et puis c'est un honneur de résumer ce que Julie a écrit de sa plume Wink


Chapitre 8


Enfin la guerre prit fin en Europe en mai 1945. Julie se souvient de la liesse générale et des rues en fête.
Les ombres au tableau vinrent peu après avec les images des camps de concentration nazis qui horrifièrent le monde entier, et avec le lâchage des 2 premières bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki au Japon.
La victoire des troupes alliées au Japon eut lieu en août 1945, ce qui marqua la fin réelle de la 2ème guerre mondiale.

Julie commença alors à accompagner de temps en temps ses parents dans leurs déplacements. Elle se souvient d’avoir été émerveillée la première fois qu’elle vit leur numéro. Le théâtre lui semblait cossu et merveilleux, sa mère, portant une robe somptueuse, resplendissait au piano et leur numéro était de haut niveau et bien construit. D’abord une introduction par Ted seul, quelques pièces classiques tels des arias chatés par la belle voix de ténor de Ted, avec Barbara au piano, puis un moment en solo pour Barbara au piano et enfin les deux terminaient par quelques balades et chansons populaires. Leur succès était vif.
Julie se souvient étalement d’ »avoir été séduite par l’arrière-scène et les coulisses. Un lieu quelque peu chaotique et poussiéreux mais en même temps vivant et magique. L’odeur y est forte et particulière et tout au long de sa vie a excité Julie dès qu’elle en approchait.

Une fois, Julie accompagna Pop dans le nord de l’Angleterre. Barbara devait les rejoindre le jour suivant. C’était la première fois que Julie était seule avec son beau-père. La petite chambre qui leur était attribuée par les organisateurs du show avait 2 lits jumeaux. Une fois tous les 2 au lit, il régna un silence inconfortable.
(Le passage qui suit (en italiques) étant délicat, je préfère le traduire mot pour mot)

Soudain Pop dit « Viens dans mon lit, je te tiendrai chaud ».
Je répondis « Ca ira… je suis en train de m’endormir ».
« Non, non, viens donc, viens », insista-t-il, « faisons un câlin ».
Très à contre cœur, je grimpai dans son lit et me couchai, mon dos tourné vers lui.
« Je vais te montrer comment je fais des câlins à Mommy » dit-il. « Donne-moi tes pieds ». Il les plaça entre ses jambes et j’étais très consciente de son poids sur mes membres minuscules. Je me sentais piégée et claustrophobe.
Alors, rassemblant mon courage, je déclarai que j’avais trop chaud et que je retournais dans mon lit. J’était à la fois soulagée et surprise qu’il me libère. Je sentais qu’il y aviat dans tout cela quelque chose qui n’allait pas du tout et je fus pleine de gratitude quand ma mère arriva le jour suivant.


Just avant son 10ème anniversaire, Julie joignait pour la première fois ses parents sur scène. Elle y chanta, en duo avec Ted, « Come to the fair », avec sa maman au piano. Cela se passa très bien et l’expérience se répéta de plus en plus souvent quand elle se déplaçait avec eux. Julie prit de plus en plus goût à la scène.

Cet automne-là, Julie devint écolière à l’école locale, comme décidé. C’était la première fois qu’elle recevait un enseignement « normal » (non artistique) et cela lui plut beaucoup. Le corps professoral était gentil et elle se fit des amis parmi les autres élèves. Elle était nulle en sports et en gymnastique, ce qui l’embarrassait souvent. Par contre, elle était très appréciée dans le cadre des petits spectacles organisés par l’école.

Julie suivit aussi des cours particuliers de piano avec Miss Meade, une des 2 directrices mais, peut-être inconsciemment pour laisser ce talent à sa mère seule, elle préféra ne pas continuer. Sa mère n’insista pas et Julie le regrette aujourd’hui.

A côté de tout cela, Julie adorait le vélo, son outil de déplacement et de jeu quotidien, ainsi que d’assister aux séances du cinéma local où elle découvrit quelques classiques hollywoodiens de l’époque avec délice.

Julie et Donald eurent quelques nounous, utiles quand les parents étaient en déplacement mais elles ne restèrent jamais longtemps. L’une d’elle avait un fils un peu plus âgé que Julie et c’est avec lui qu’elle s’entraîna à embrasser un garçon, dans le cajibi sous l'escalier. L’expérience étant peu fructueuse, elle se dit que dans l’avenir il n’y aurait pas d’homme dans sa vie.

Un soir, alors qu’elle apparaissait dans le numéro de ses parents, elle chanta pour la reine Elizabeth (femme du roi George VI). Quand celle-ci rendit visite aux artistes, après le concert, Julie fut ravie de l’entendre lui dire « Tu as chanté très joliment ce soir ».
L’événement fut connu dans la bourgade, ce qui contribua à rendre Julie populaire à l’école. Julie écrit: « La nulle en sports était subitement le centre d’attention ».

Las des moches petites chambres dans lesquelles on les logeait pendant leurs tournées, Pop acheta une caravane. Quand elle les accompagnait, Julie aimait beaucoup dormir dans la caravane et aussi les longues heures de route pendant la nuit, quand elle s’endormait à l’arrière de la voiture, les haltes en milieu de nuit pour manger un bout dans des cafés animés, pleins de routiers joyeux.



Chapitre 9


En septembre 1945, Win donna naissance à Cecilia, la demi-sœur de Julie. Au départ, Julie n’était guère heureuse qu’il y ait une autre petite fille dans la vie de son papa, mais plus tard elles devinrent très proches.

Quand Julie allait chez son père, il continuait à partager avec elle et Johnny les joies de la nature. Un jour qu’ils voguaient en barque sur la rivière, Dad sauva un petit garçon en train de se noyer. De son statut de héro, Dad passa aux yeux de Julie et Johnny à celui de dieu.

En mai 1946, Barbara donna naissance à Christopher (Chris), le second demi-frère de Julie.
La maison s’avérant décidément trop petite et la carrière musicale des parents se portant bien, ils se mirent à la recherche d’une maison du côté de Walton on Thames, bourgade restée chère au cœur de Barbara.
Pendant leurs recherches, Julie était confiée à une famille sympathique d’amis à Walton. Leurs enfants et d’autres du voisinage se réunissaient et Julie a de très bons souvenirs de ces moments. Ils se mirent à mettre en scène vaille que vaille de petites pièces qu’ils jouaient devant les parents, en fin de journée, dans la joie générale. Julie raconte qu’elle faisait son petit chef : elle organisait, mettait en scène et s’octroyait royalement le rôle principal à chaque fois.
Finalement un jour, Mom annonça toute excitée qu’ils avaient trouvé une maison. Julie écrit : « Cette maison allait devenir ce que je considère maintenant comme la vraie maison de mon enfance ».


A suivre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
picadillypf
Julie Boss
Julie Boss


Féminin Scorpion Chèvre MSG : 631 Age : 49
Localisation : hanches
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Mar 25 Mar - 15:38

Quel SALOPARD Evil or Very Mad : affraid !!!!! son beau-père Evil or Very Mad Evil or Very Mad!!! Quelle honte !!j espère qu il n ira pas plus loin dans les prochains chapitres!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fran330
Practically Perfect In Every Way
Practically Perfect In Every Way


Féminin Poissons Chèvre MSG : 1897 Age : 61
Localisation : Belgique
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Mer 26 Mar - 1:00

Chapitre 10


La maison s’appelait “The Old Meuse” (La Vieille Meuse) et se situait à Walton on Thames. C’était évident qu’elle correspondait au rêve de Barbara et Ted et qu’ils avaient du faire un énorme emprunt pour l’acquérir.
Elle était l’ancienne dépendance d’un château devenu un home pour vieilles personnes. Elle possédait un grand jardin, des arbres fruitiers, une cour intérieure, un immense garage et avait un charme ancien indéniable. Sans être gigantesque, elle était plus grande que n’importe laquelle des habitations que la famille ait occupé jusque là.

Les parents achetèrent quelques meubles, Pop en bricola d’autres, ils rafraîchirent l’ensemble et installèrent un bungalow dans le jardin. Ce jardin devint le royaume adoré de Julie. Elle y avait notamment un coin secret au milieu des forsythias. C’est là qu’un jour, se demandant ce qu’elle ferait plus tard, elle prit la résolution « Quoi que je fasse, je le ferai li mieux possible de sorte que je sois utile ».

Bientôt, le grand garage fut aménagé et devint l’école de danse de la tante Joan. Elle et l’oncle bill habitèrent alors dans le bungalow du jardin dont les alentours devinrent très vite tous fleuris. C’était pratique car lorsque Mom et Pop étaient en déplacement, Joan et bill s’occupaient de Julie et ses 2 petits frères.

Grâce aux cours de danse de Joan, la propriété était constamment baignée de musique et d’un va et vient joyeux, d’autant qu’elle avait un très bon contact avec ses élèves et que les grands restaient souvent le soir pour dîner. Julie se joignait souvent à eux et adorait ces soirées sympathiques.
L’oncle Bill n’était donc pas mort en Allemagne. Il était à présent fonctionnaire et adorait aller au champ de courses. Julie aimait l’y accompagner et apprit même à très bien repérer les chevaux susceptibles de gagner.
A cette époque, Julie jouait également au ranch dans le jardin, qu’elle peuplait de chevaux et d’étables imaginaires. Ses chevaux avaient tous un nom et un pédigrée et étaient les plus beaux du monde.

Barbara semblait revivre. La guerre était finie, elle avait la maison de ses rêves, les 2 fils que Pop avait désiré, leur numéro musical faisait raisonnablement recette, Pop devenait un golfeur averti durant ses moments de loisirs et elle se remettait même à jouer des pièces classiques au piano, rien que pour le plaisir. Julie adorait la regarder jouer.
Donald et le petit Chris poussaient bien, une grande tante adorable venait aider aux travaux ménagers, Julie était plus près de son père et ils se voyaient plus souvent, elle allait voir Fred Astair au cinéma avec tante Joan… Après les années de guerre, de pauvreté, les douleurs du divorce, il semblait que la famille avait réussi à se créer une vie meilleure et heureuse.
Hélas, bientôt le déclin allait commencer.



Chapitre 11


Juste avant l’emménagement à la Vieille Meuse, Julie participa à sa première émission de radio où elle chanta la Polonaise d’Ambroise Thomas. Peu après, grâce à ses relations du Golf Club, Pop présenta Julie à un producteur, Mr Parnell. Après l’avoir entendue chanter, il l’engagea pour un an dans une revue à Londres appelée « Starlight Roof ».
Comme Julie avait de ce fait besoin d’un agent, elle eut le même que ses parents : Charles Tucker, un Américain vivant à Londres et qui était alors l’agent d’artistes assez connus.

La revue en question était un divertissement amusant mais de très bonne qualité artistique. Elle mélangeait sketches, musique, danse et comédie.
Pendant les répétions, Julie en apprit beaucoup sur les arts de la scène, rien qu’en observant le travail de ces artistes d’un très bon niveau.

Voici comment Julie y entrait en scène : à la fin de son numéro, un contorsionniste donnant aussi des formes animales extravagantes à des ballons de baudruche, s’apprêtait à donner ses ballons à qui en voudrait dans le public. A ce moment, Julie surgissait du fond de la salle en disant « J’en voudrais un s’il vous plaît ! ». Le chef d’orchestre (Vic Oliver) l’accueillait sur scène, lui demandait son âge et ce qu’elle aimait faire après l’école. Comme elle répondait « chanter », il l’invitait évidemment à chanter quelque chose. Elle chantait alors la difficile Polonaise d’Ambroise Thomas qui montait si haut dans les aigus. Les applaudissements étaient énormes, le public se levait et les critiques encensaient Julie, la traitant d’enfant prodige. Elle était en fait le « clou » de la soirée !

Le soir de la première, Barbara voulut offrir un bouquet de violettes à Julie en arrivant au théâtre, en guise de « bonne chance » mais la vendeuse de rue le lui offrit. Depuis ce soir-là, Julie a une tendresse toute spéciale pour les violettes.

Il faut savoir qu’au départ, il était prévu que Julie chante la « Valse du patineur » de Weber, une pièce facile pour Julie. Juste avant la première, les producteurs étaient sur le point de changer d’avis quand à l’inclusion de Julie dans le spectacle : elle était décidément trop jeune pour apparaître dans une revue aussi professionnelle. Pour les convaincre, Ted et Barbara demandèrent à Julie de leur chanter la beaucoup plus difficile et plus spectaculaire « Polonaise », ce qui les décida à maintenir le numéro de Julie dans le spectacle.


A suivre…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andsbury
Practically Perfect In Every Way
Practically Perfect In Every Way


Masculin Lion Coq MSG : 3023 Age : 35
Localisation : Disneyland
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Mer 26 Mar - 1:06

merciiiiiiiiiiii tongue

_________________

"First of all, I would like to make one thing quite clear.I never explain anything."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julie-andrews-french.fr
* Miss Lili *
Julie Kiss
Julie Kiss


Féminin Scorpion Dragon MSG : 1050 Age : 28
Localisation : Nantes
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Ven 28 Mar - 22:02

Citation :
Le soir de la première, Barbara voulut offrir un bouquet de violettes à Julie en arrivant au théâtre, en guise de « bonne chance » mais la vendeuse de rue le lui offrit. Depuis ce soir-là, Julie a une tendresse toute spéciale pour les violettes.

merci Fran !!! en tout cas j'avais déjà entendu Julie parler de cette première
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/julieandrews/
fran330
Practically Perfect In Every Way
Practically Perfect In Every Way


Féminin Poissons Chèvre MSG : 1897 Age : 61
Localisation : Belgique
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Sam 29 Mar - 0:57

* Miss Lili * a écrit:

merci Fran !!! en tout cas j'avais déjà entendu Julie parler de cette première
Oui, il y a pas mal de bouts qu'elle a déjà dit dans des interviews. Finalement le plus inédit, c'est le glauque de toute une partie de son enfance..; Crying or Very sad

J'ai été un peu paresseuse cette semaine mais je vais reprendre ce week end, je promets Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
picadillypf
Julie Boss
Julie Boss


Féminin Scorpion Chèvre MSG : 631 Age : 49
Localisation : hanches
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Sam 29 Mar - 16:12

Effectivement pour être glauque c etait glauque !!!!!!!!!! Crying or Very sad Crying or Very sad
Surtout prends ton temps pour la traduction merci encore !!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lois
Julie Boss
Julie Boss


Féminin Sagittaire Cheval MSG : 545 Age : 26
Localisation : pas de calais
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Sam 5 Avr - 18:30

je viens de voir ce sujet et c'est vraiment cool de nous le traduire fran, merci
par contre j'aurai voulu me l'acheté mais je suis vraiment nule en anglais, tu ne sais pas si il vont sortir une version en francais?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meilleure-annees.skyblog.com
fran330
Practically Perfect In Every Way
Practically Perfect In Every Way


Féminin Poissons Chèvre MSG : 1897 Age : 61
Localisation : Belgique
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Sam 5 Avr - 22:32

Désolée de ce long break... les vacances de Paques ont été plus animées que prévu en visites etc... Je reprends la lecture et la traduction bientôt, promis Very Happy


Lois, Picadilly a écrit à la JA collection pour demander si une version en français est prévue. On attend une réponse... scratch

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andsbury
Practically Perfect In Every Way
Practically Perfect In Every Way


Masculin Lion Coq MSG : 3023 Age : 35
Localisation : Disneyland
Film Coup de Coeur :

MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Dim 6 Avr - 0:00

rêver pas c'est des trous du cul en france par contre pour sortire des livre sur lorie ou P POkora la ya du monde ahahahahaha

_________________

"First of all, I would like to make one thing quite clear.I never explain anything."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julie-andrews-french.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Autobiographie : Résumé en français des chapitres   Aujourd'hui à 23:28

Revenir en haut Aller en bas
 
Autobiographie : Résumé en français des chapitres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mockingjay : Le résumé officiel et le début du 1er chapitre ! [Spoiler]
» [Teulé, Jean] Je, François Villon
» [Lelord, François] Le voyage d'Hector ou la recherche du bonheur
» Vampire Kisses
» La Confusion des Sentiments - Stefan Zweig

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Julie Andrews French Forum : Premier forum en français entièrement dédié à Dame Julie Andrews! :: Tout sur notre Fair Lady ! :: Livres-
Sauter vers: